NFT

Qu’est-ce que les NFT et pourquoi certains valent des millions ?

0
NFT 4

Investir dans des GIF et JPG ? Un tweet vendu des millions ? Face au phénomène, nous déballons tout ce que vous devez savoir sur les NFT.

Qu’est-ce qu’un NFT ?

Les jetons non fongibles (“Non Fongible Token” – NFT) sont des jetons cryptographiques qui transforment les œuvres d’art numériques et autres objets de collection en actifs uniques et vérifiables, faciles à échanger sur une blockchain à l’aide de cryptomonnaies et parfois pour des millions de dollars, comme :

  • Le Gif Nyan Cat – un mème de 2011 représentant un chat volant en forme de pop-tart – s’est vendu à plus de 500 000 dollars (février 2021)
  • Le premier Tweet de Jack Dorsey, cofondateur de Twitter, vendu pour 2,9 millions de dollars (avril 2021)
  • Une œuvre d’art de Beeple vendue à 69,3 millions de dollars aux enchères chez Christie’s (mars 2021) – la vente la plus chère pour un NFT à ce jour, et la troisième plus grande vente d’une œuvre d’art d’un artiste vivant.

Bulle prête à éclater, telle la bulle Internet en 1999, ou révolution capable de changer les investissements pour toujours ? Découvrons cela.

Quel est l’intérêt d’échanger des NFT ? 

Échanger des biens « non-fongibles »

Pour comprendre l’intérêt des NFT, il faut tout d’abord saisir deux définitions. 

« Fongible » est un terme économique qui désigne un bien pouvant être échangé contre un autre de même valeur.  Par exemple, un billet de dix euros est fongible, car il peut facilement être échangé contre un autre billet de dix euros ayant exactement la même valeur.  

Si quelque chose est « non fongible« , cela signifie qu’il n’est pas échangeable contre quelque chose de valeur égale. Une maison est non fongible, car elle est unique et il serait difficile, voire impossible, d’en trouver une autre ayant exactement la même valeur. 

Vous pouvez acheter un NFT à un prix donné, mais puisqu’il n’est pas fongible, sa valeur marchande est susceptible de fluctuer.

L’art est un cas de bien non fongible, car sa valeur est subjective – et c’est là que les NFT entrent en jeu. 

Tokenizer » une oeuvre originale

Pourquoi acheter une toile de maître hors de prix à une vente aux enchères, alors que vous pouvez dégoter une copie à vingt euros sur Amazon ?

Parce que les œuvres d’art traditionnelles ont une valeur, parfois ridiculement élevée, en raison de leur caractère unique. En effet, une copie conforme du Salvadore Mundi de Leonardo da Vinci n’aura jamais la même valeur que l’original signé du maître (vendu 400 millions d’euros en 2017).

Mais les fichiers numériques – eux – peuvent être facilement et indéfiniment dupliqués à l’identique. 

Avec les NFT, c’est terminé ! Les œuvres peuvent être « tokenisées » pour créer un certificat numérique de propriété qui peut être acheté et vendu. Un NFT indique la propriété exclusive d’un actif numérique particulier.

C’est sur ce principe d’exclusivité permise par à un “Token” (jeton) que le mannequin Emily Ratajkowski s’est réapproprié des photos que l’artiste Richard Prince avait “empruntées” pour son œuvre “New Portraits” (collage de photos piochées dans le compte Instagram de la modèle). Ratajkowski rend coup pour coup en avril 2021 et vend pour $140 000 une photo d’elle en NFT posant devant l’œuvre de ce Richard. Titre du cliché : “Buying Myself Back : A Model for Redistribution”.

En quoi les NFT sont différents des cryptomonnaies ?

NFT 2

Comme pour les cryptomonnaies, un registre indiquant qui possède quoi est stocké sur un grand registre partagé appelé Blockchain. Les NFT sont généralement détenus sur la blockchain Ethereum, bien que d’autres blockchains les prennent également en charge. Les enregistrements ne peuvent pas être falsifiés, car la Blockchain est tenue par des milliers d’ordinateurs dans le monde entier.

Bien que les NFT s’achètent et se vendent à l’aide de cryptomonnaie, ils n’en sont pas eux-mêmes pour autant. Un bitcoin contre un autre bitcoin a toujours la même valeur. Les NFT étant uniques, ils n’ont pas de valeur équivalente autre que celle que le marché est prêt à payer pour elles.

Pourquoi les gens achètent des NFT en masse ?

Répondre à cette question est un peu déroutant. En effet, votre première visite sur une marketplace de NFT telle qu’OpenSea ou Solsea pourrait vous surprendre : GIF, JPG, Pixel Arts, Tweets, Musiques, Noms de domaines… L’idée d’acheter ce genre d’actifs peut-être étrange. Pourtant, il y a des raisons pour lesquelles ceux qui ont de l’argent de côté choisissent d’investir.

Rareté et collection

Rien de mieux qu’un sentiment de rareté pour accroître l’intérêt pour un objet particulier. Comme les NFT ne peuvent avoir qu’un seul propriétaire, cela encourage les acheteurs potentiels à se fixer sur une pièce particulière et à craindre qu’un autre investisseur ne devienne le propriétaire exclusif du NFT convoité.

Telles des cartes Pokémon échangées dans la cour de récréation, les NFT sont essentiellement des cartes à collectionner pour les supers riches.

La collection la plus réputée – les CryptoPunks – propose plus de 10 000 images uniques de petits personnages pixélisés générés aléatoirement par un algorithme. On retrouve certaines caractéristiques d’un punk à l’autre, mais aucun ne se ressemble tout à fait. Leurs ventes totalisent aujourd’hui 1,62 milliards de dollars selon Larva Labs, l’entreprise à leur origine. Cela représente plus de 15 % de la totalité du marché des NFT.

“Flex” et communauté

Venant de l’anglais, “Flex” signifie montrer ses biens de valeur de manière ostentatoire.

Les NFT coûteux peuvent être utilisés comme photos de profil sur les réseaux sociaux pour montrer sa richesse, tels les hommes d’affaires portent des montres coûteuses. Par exemple, le célèbre musicien et entrepreneur Jay Z a fait l’acquisition d’un CryptoPunk mis en photo de profil Twitter. Possédant des attributs très rares, son CryptoPunk #6095 lui a coûté 55 ETH soit 106.000€ en avril 2021.

De nombreuses personnes se lancent dans le monde des NFT pour adhérer à une communauté en ligne. Détenir des NFT peut donner accès à des contenus exclusifs et à des événements en direct. Certains sont d’ailleurs très sélectifs comme le branché NFT.NYC.

Avec plus de 5 000 participants, tout le beau monde des NFT s’est retrouvé à Manhattan en octobre 2021, batifolant entre conférences, cocktails, soirées non officiels ultra privées sur yachts et DJ sets. Parmi les VIP : le très huppée Bored Ape Yacht Club (une collection de 10 000 illustrations représentant des singes à l’air narcoleptique), le collectionneur Seedphrase, ou encore CoolCat43 et CryptoPunk #3706. Les participants surnomment déjà cette convention la “Crypto Coachella” pour illustrer l’exubérance de ce rendez-vous.

NFT : bulle ou révolution ?

nft 1

Plus de 10 milliards de dollars de NFT ont été vendus au cours du dernier trimestre, soit une augmentation de 700 % par rapport au trimestre précédent, selon DappRadar, une entreprise experte de la blockchain.

Ce genre de chiffres crie “bulle spéculative » et certains amateurs de NFT comme Gary Vaynerchuk, le célèbre marketeur et fondateur de VaynerMedia, n’a pas hésité à lancer l’alerte lors de son intervention au NFT.NYC, « Je suis énormément inquiet de voir les gens parier de l’argent qu’ils ne peuvent pas se permettre« .

Mais les investisseurs modérés n’achètent pas de luxueux JPG. En fait, la plupart ne s’intéressent pas du tout aux œuvres d’art NFT, mais plutôt à un avenir nouveau vers lequel le phénomène NFT nous mènerait : le Web3.

Le Web3 désigne un nouvel Internet décentralisé qui fonctionne non pas sur de gros serveurs appartenant à des méga-corporations de la Silicon Valley, mais sur des blockchains publiques, avec des systèmes de rémunération basés sur des jetons – les “Smart Contracts” – qui permettent aux utilisateurs de tirer profit de leurs activités en ligne. En effet, comme nous pouvons retracer l’histoire complète du jeton à chaque transfert de propriété, un artiste reçoit une commission sur chaque transfert grâce aux « Smart Contracts« .

Ces jetons donnent à leurs créateurs une grande autonomie, car ils n’ont plus à dépendre d’un intermédiaire pour échanger leurs actifs et conserver ainsi une plus grande part des bénéfices.

Que l’engouement pour les NFT vienne d’un intérêt financier, de l’adhésion à une communauté ou simplement la passion pour l’art, l’avenir des NFT semble prospère.

Faut-il investir sur Sorare ?

Previous article

Les 5 meilleurs projets metaverse à suivre de près.

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in NFT